Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 10:06

 

 

 22ème RI

 

HISTOIRE ( 1956 - 1962 )

(Extrait du DAHRA journal de liaison du 22ème RI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’état major et la CCS du régiment sont mis sur pied le 22 mai 1956 à SATHONAY dans l’AIN avec des rappelés de la classe 52/2 tous originaires de la 8ème région militaire. Le lieutenant colonel CLOCHARD prend le commandement du régiment avec le lieutenant colonel de réserve PASTEUR comme adjoint.

Le régiment est affecté à la 9ème division d’infanterie qui se constitue de façon analogue dans la 1ère région militaire.

Le 14 juin 1956 des cérémonies ont lieu dans tous les bataillons au cours desquelles les fanions et les fourragères du régiment sont remis aux unités.

Le 15 juin 1956 l’état major s’embarque pour l’AFN avec la CCS.

MARSEILLE, MAISON CARRE, WARNIER, sont des étapes vers le lieu d’implantation définitif, qui reste longtemps provisoire :  FRANCIS GARNIER- WARNIER- DUPLEIX- FROMENTIN.

Le 16 septembre 1956 le lieutenant colonel CLOCHARD quitte le régiment, et, est remplacé au cours d’une prise d’armes à FROMENTIN par le Colonel RIEUTORD.

Les bataillons et l’état major restent répartis entre différents secteurs opérationnels jusqu’au 1er octobre 1956. A cette date le colonel RIEUTORD prenait le commandement du secteur de TENES créé à cette occasion. L’état major et la CCS sont implantés dans la ville de TENES. Le PC du 2ème bataillon dépendant du secteur de TENES est installé à MONTENOTTE.

Alors que le 1er bataillon basé à GOURAYA reste rattaché au secteur de CHERCHELL sous les ordres du lieutenant colonel LECOINTE.

Début novembre 1956 le lieutenant colonel GELLE vient prendre les fonctions de  commandant en second à TENES.

L’état major s’organise rapidement sous l’impulsion du colonel commandant le régiment et le secteur de TENES.

Fin février 1957 le 3ème bataillon vient rejoindre le régiment et est cantonné à FROMENTIN, la 9ème Cie à Paul ROBERT, la 10ème Cie à BORDJ-BAACH, la 11ème Cie à BORDJ BOU DOUMA, et la 12ème Cie à au BORDJ BENI TAMOU.

 

Le 2ème Bataillon formé au camp de CHAMBARAU avec les disponibles de la 52/2, encadré par des officiers de réserve, et renforcé par un petit noyau d’officiers d’active. Le 2ème bataillon à échappé avant son embarquement pour l’ALGERIE à un attentat en FRANCE qui détruisit 100 mètres de voie ferrée où devait passer le train qui l’emmenait à MARSEILLE. Heureusement, l’heure et le lieu de départ avaient été modifiés au dernier moment.

Cet incident aurait pu tourner à la catastrophe. Il a eu des conséquences imprévues. Il a cimenté et fondu en un seul bloc tous les rappelés, révoltés par ces procédés criminels.

Un bref passage à la caserne Sainte Marthe à MARSEILLE, et la traversée s’effectue sur le Ville d’Alger. ALGER la blanche, et départ le lendemain pour ORLEANSVILLE et MONTENOTTE. Deux nuits sur le marché de MONTENOTTE, et c’est le plein air du djebel à la ferme ROSET et ses alentours, où le bataillon reste groupé jusqu’au 6 juillet 1956.

Il éclate alors:    
                                     
                                                                                        -    Le PC et la CCAS à FLATTERS

-         La 5ème Cie à FRANCIS GARNIER

-         La 6ème Cie à MONTENOTTE

-         La 7ème Cie au Mont des Oliviers dominant FLATTERS

-         La 8ème Cie au Bordj BENI ZAMOU.

 

Le 3ème Bataillon  se met sur pied à ISSOIRE dans le PUY DE DOME à partir du 22 mai 1956.

Encadré par des Officiers et des Sous Officiers d’active, il est complété par des officiers , des sous officiers, et des hommes de troupe rappelés du contingent 52/2 provenant tous de la 8ème région militaire. Du 22mai au 12 juin le bataillon se constitue, et parfait sa formation.

A partir du 14 juin 1956 il fait mouvement sur l’ALGERIE DU NORD . Embarquement le 16 juin à MARSEILLE sur le SIDI MABROUK. Il débarque à ALGER le 17 juin et fait mouvement sur ZURICH situé à 13 kms au sud de CHERCHELL, puis au Domaine de BOU AROUA , 10 kms au sud de CHERCHELL. Le bataillon reste groupé jusqu’à la fin du mois de juin, ou il éclate : 2 compagnies sont envoyées à MARCEAU.

Le 1er juillet un PC réduit du bataillon s’installe à MARCEAU, tandis que progressivement sont occupées les maisons forestières de TIZI FRANCO, BOUSMAN, AZIEM, et SIDI SMAIL, puis le village de la FONTAINE DU GENIE, sur la route nationale 11 à 12 kms à l’ouest de CHERCHELL.

Chargé d’un quartier englobant toute la commune mixte de CHERCHELL, le bataillon est rattaché sur le plan opérationnel au secteur EST dont le PC est à MILIANA. Le 11 juillet 1956 il reçoit en renfort la 6ème Cie du 2ème bataillon du 22ème RI qui s’installe à BOIS SACRE 2 kms à l’ouest de GOURAYA, et occupe LOUDALOUZE.

Cette compagnie sera remplacée début août 1956 par la 1er bataillon du 22ème RI, qui prendra à son tour toute la partie du quartier à l’ouest de MESSELMOUN, tandis que se crée, le sous secteur Nord ayant autorité opérationnelle sur les unités implantées dans la commune mixte de CHERCHELL.

Réduit des 2/3 de son effectif avec le départ des rappelés, il devient à partir du 24 novembre 1956, une unité d’active. C’est une nouvelle phase de la vie du bataillon qui commence.

Le chef du bataillon met la 12ème compagnie en sommeil et fait évacuer les maisons forestières d’AZIEM, de SIDI SMAIL, et de BOUSSMAN.

Début février 1957 le bataillon apprend qu’il va rejoindre le régiment en allant occuper un quartier dans le secteur de TENES. Ce mouvement s’effectue dans la semaine du 17 au 24 février 1957.

 

 

 

 

 

                   Le Colonel commandant le 22ème RI

 

                                   RIEUTORD

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans HISTOIRE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • Le blog de Michel
  • : La vie des jeunes appelés durant les évènements en ALGÉRIE de 1956 à 1963 dans la région de TENES.
  • Contact

Recherche