Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 18:12

Françis Garnier Le 28 janvier 1957.

 

 

 

 COMPTE RENDU D'OPERATION DU 27 JANVIER 1957

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

         (1)   Mission  Opération N° 1 du jour J.                                                                                                              

 

 (2)   Intention  Se porter en véhicule en K.Y.  95  L  43. Faire retourner les véhicules avec une escorte arrivée à pied de FRANCIS GARNIER. Suivre la piste des crêtes, dirigée Ouest Est, jusqu'en L.Y.  O5. D4. but fixé de l'opération en respectant la mission donnée à savoir : Recherche d'éléments rebelles, à défaut faire du bruit et du volume pour action psychologique.

Rejoindre ensuite FRANCIS GARNIER à pieds avant 16 heures et prendre liaison avec la 5ème Cie.

     (3)  Moyens

          2 Sections de combat de 25 hommes + 1 groupe de Cdt de 10 hommes + un équipage 4 x 4 blindé + 3 gendarmes + ½ section d'escorte des camions qui a rejoint à pied les véhicules afin de les escorter au retour.

Transport :

         2 G.M.C. - 1 Chevrolet - 1 Camion Gendarmerie - 1 4 X 4 blindé.

Radio :

         5 S.C.R.536 -  1 S.C.R. 300 en liaison permanente avec le P.C.

Le P.C.

Armement :

         Individuel – Collectif  "4 fusils lance grenades – 2 F.M. – 2 L.R.A.C. – grenades O.F. (1 par voltigeur)"  

     (4) Déroulement de l'opération.

Parti de FRANCIS GARNIER le 27/1/57 à 6h45 avec les éléments cités           plus haut.

            Itinéraire :

   R.N. 11 – piste des Mines de BREIRA – Plusieurs arrêts afin de regrouper le convoi et établir liaison avec le P.C.        

Arrivé en 398,3 – 355,6 vers 8h00, le blindé dans lequel se trouvait le Capitaine MERCIER a aperçu 3 hommes et un mulet empruntant la piste se dirigeant vers le Nord – Ouest à partir du point cité. Le Capitaine fit stopper le convoi et interpeller les trois hommes qui firent la sourde oreille et allongèrent le pas. Il tira une courte rafale de P.M. dans leur direction ce qui eut pour effet de les faire fuir. Il donna l'ordre au F.M. du 4 x 4 de tirer ce qui fit également ouvrir le feu par les éléments débarqués immédiatement dès l'arrêt. Dans le même temps le Capitaine donnant l'ordre à l'Aspirant ANTIKOW de contourner les 3 rebelles avec une ½ section en utilisant le terrain qui permettait de progresser à l'abri des feux amis.

Pendant ce temps l'autre 1/2 section   comprenant un F.M. continuait à prendre les rebelles sous leurs feux et la 2ème Section progressait sur une ligne de crête en prolongement de la route.

En se rabattant sur les fuyards l'élément de tête manœuvré par l'Aspirant ANTIKOW se trouva face à face avec l'un d'eux, il fut abattu à bout portant par le Caporal Chef CARETERO, après avoir rendu compte cet élément se porta vers les corps des deux rebelles précédemment abattus, sur l'un desquels il récupérait un révolver barillet modèle 1892 ainsi qu'une musette contenant des documents concernant l'organisation politique et militaire de la région ainsi que le plan d'attaque de la mine (pièces jointes). Un interrogatoire du suspect révèle qu'il s'agit de SI HAMID remplaçant de SI LAKHDAR nommé au grade supérieur.

Deux des corps furent immédiatement identifiés comme étant ceux d'ouvriers travaillant à la mine de BREIRA le 3ème inconnu.

Une patrouille fut immédiatement envoyée le long de la piste suivie par les fuyards avec fouille des mechtas environnantes et contrôle d'identités par les gendarmes (4 suspects furent retenus).

Après un rapide examen des documents le Capitaine décida de progresser en direction de l'épicerie se trouvant au col en K.Y.95.L.32 où se trouve l'épicerie suspecte, une section assurant la protection sur les crêtes, ayant des difficultés sur l'identification des suspects compromis et ne voulant pas donner l'éveil, il a été décidé de retourner sur FRANCIS GARNIER pour examiner les documents saisis afin de les exploiter immédiatement.

Liaison 300 avec la 5ème Cie vers 11h00, celle-ci se trouvant en L.Y.05.D1. Un exposé de la situation lui fut donné.

A peu près à la même heure liaison avec PEKINOIS à qui il fut demandé d'aller en L.Y.05.D42. et L.Y.05.G42. sur renseignement de la Gendarmerie qui nous avait été retransmis quelques instants auparavant par le P.C. de la 6ème Cie.      Etant trop loin des points cités, n'étant pas dans le cadre de la mission nous n'avons pu nous y rendre. Retour vers 11h30 au col récupérant au passage les éléments venus à pied de FRANCIS GARNIER au P.C. vers 12h30.

Examen attentif des documents en collaboration avec la Gendarmerie jusqu'à 15h00 qui abouti à l'établissement d'une liste de personnes compromises et susceptibles d'être arrêtées dans la soirée. Identification des corps par la gendarmerie de FRANCIS GARNIER.

De 15h30 à 19h00 bouclage total de FRANCIS GARNIER et des environs. Arrestation par des éléments de l'armée et la gendarmerie commandés par le Capitaine de huit personnes compromises.

Arrivée des A.M. vers 15h15 qui participaient au bouclage.      

 

 

DESTINATAIRES

22ème R.I. Sous Secteur de TENES. (2)

M. le Chef de Bataillon du 2/22 R.I.

Gendarmerie de FRANCIS GARNIER

Archives

 

 

 

                                                                           Le Capitaine MERCIER

                                                                         Cdt la 6èmeCie du 2/22 R.I.



   Ce document m'a été communiqué par Paul ANTIKOW.                                      

 

        

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel - dans NOTRE VECU
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Michel
  • Le blog de Michel
  • : La vie des jeunes appelés durant les évènements en ALGÉRIE de 1956 à 1963 dans la région de TENES.
  • Contact

Recherche